inscription à la newsletter

La danse des pinceaux / Brush Ballet, Galerie Taglialatella, 117 rue de Turenne, 75003, Paris, du 11 octobre au 10 novembre

L’association peinture et danse évoque immédiatement La Danse de Matisse. Suivent des images de Degas, puis les Goulue, Avril, Fuller, Valentin et Chocolat de Toulouse Lautrec, et enfin La dance du Pan-Pan au Monico de Sévérini. Parfois, on pense à Chagall, au plafond de l’Opéra, et si pour évoquer la danse nous disposons d’autres images que celles de personnages enlacés ou bondissants, ce sont les Dance Diagram de 1962 d’Andy Warhol qui emportent nos pensées et nous donnent envie de nous mettre en mouvement.

 

Le mouvement, voilà bien un défi pour la peinture, c’est peut-être ce qui pousse les artistes à peindre la danse, ou à travailler avec des danseurs et chorégraphes comme en témoignent les contributions de Picasso ou Sonia Delaunay pour les Ballets Russes ou de Fernand Leger ou de Picabia… pour les Ballets suédois. Et dans des temps plus récents il serait impossible, de dissocier les chorégraphies de Merce Cunningham du travail de Rauschenberg, Jasper Johns ou Warhol …

 

Si le mouvement préoccupe les peintres, ils y répondent souvent par l’immobilité ou l’immobilisation du sujet ou modèle. La nature morte et le paysage en sont d’assez bons exemples, quant au modèle, académique ou non, il est prié de ne pas bouger. Le Peintre et le Modèle devient avec Picasso l’un des sujets de la peinture, il en fera un genre repris par de nombreux artistes.

Ivan Messac s’il s’amuse à reprendre ce thème, le fait avec humour. Ses peintres ne parviennent pas à regarder leurs modèles bien en face. Ils usent de stratégies pour les croquer. L’un gravit une échelle, l’autre use de grilles pour mettre aux carreaux, chacun tente de voir ce qu’il ne voit pas. Le corps du modèle devient une masse colorée, le modèle est derrière le peintre qui, du coup, l’imagine nue, le modèle n’en peut plus il s’échappe de la toile au grand désespoir de l’artiste … fuite vers une piste de danse… vers un autre tableau ?